LE NOUVEAU SCOT EST-IL « COP 21 COMPATIBLE » ?

On vous dit tout de suite, c’est NON !
Dimanche 13 on relance une Zone A Défendre à Montesson !
RV 10H30 à la gare du Vésinet-Le Pecq (rer A direction St Germain en Laye)
Vélos recommandés. + d’infos/adresse en bas du message

 

Rien à attendre d’eux ni ici ni à la COP21

La COP21 va se terminer dans quelques jours. Elle a pour sujet principal « le réchauffement climatique », mais nous savons déjà que rien ne s’annonce de concluant vu que cette dernière est entre les mains de dirigeants qui vivent encore dans un autre monde, de Bolloré, Airfrance et autres multinationales

C’est peut-être pour cela que nos élus de la boucle de seine de Montesson restent sourds et aveugles aux arguments environnementaux et continuent à faire comme si de rien n’était. Pourtant ils devraient être au courant que ça chauffe et que ça va encore plus chauffer non ?

Même quand « la maison brûle » ils continuent à se contenter de parler de « développement durable » pour espérer sauver le climat. Le veulent-ils seulement ? C’est à ce demander quand l’on voit qu’ils sont prêts à urbaniser encore des centaines d’hectares de terres sur la plaine de Montesson…

Validation du SCOT à l’unanimité !

Microsoft Word - TABLEAU DES MODIFICATIONS-CABS.docx

Ces dames et messieurs de la Communauté d’agglomération de la boucle de la Seine (CABS) n’échappent pas à cet épidémie d’autisme en adoptant à l’unanimité un Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) qui ne lésine pas sur l’urbanisation de 123 hectares de terres agricoles et des espaces naturels de la plaine, qui fait la part belle aux routes, zones industrielles et autres centres commerciaux d’un autre âge.

Nous avons déposé un dossier à « l’enquête publique » en main propre au commissaire enquêteur (avec la présence du maire qui discutait (impartialement ?) avec ce dernier) !
Mais comme vous vous en doutez : nous n’aurions rien fait ça aurait été pareil !

Pourquoi se compliquer la vie ? Ils font comme ça les arrange et puis voilà !
Quand bien même ils prennent en considérations les remarques souvent mijaurées c’est pour les balayer de la main en disant « nous faisons déjà des efforts ça ira bien comme ça ! » pour enfin valider définitivement leur SCOT quatre jours plus tard sans en modifier la moindre ligne !

Encore une fois : le SCOT a été adopté à l’unanimité !
Droite et gauche confondues, montées des eaux, montée du bitume même combat !

 

Question 1 : On fait comment  ?

On occupe à nouveau la plaine de Montesson partout où ils veulent urbaniser !
On mobilise au passage les locaux pour leur expliquer les démarches de leur maire et pour les mobiliser.
On plante des arbres fruitiers, on construit des cabanes et on jardine sur ces terres qui finiront par disparaitre si personne ne se mobilise !
On vous invite également à nous soutenir dans nos campagnes juridiques du moment en nous aidant à faire les dossiers, à écrire, à chercher des amis avocats et à nous aider financièrement si vous le pouvez.

Question 2 : Et plus concrètement ?

Ça reprend dimanche 13 décembre à partir de 11h sur le terrain !
Départ à 10h30 de la gare du Vésinet le Pecq
(sortie en haut à droite après les portillons à rfid) pour un départ à pedo-vélo (à vélo de préférence pour y être en 10mn) jusqu’au nouveau site pour l’installation d’une nouvelle ZAD Patate !
(Si vous êtes en retard le trajet est indiqué ici et sinon trouvez votre route tout seul !)

Pensez à rapporter un quelque chose à manger – boire à partager, des outils, planches, graines et plantes du moment si vous avez pour nous aider.

 

Nous ne nous battons pas pour la nature, nous sommes la nature qui se défend !

Le collectif Plaines Terres victorieux à la ZAD Patate ?!

2015avril-defaitedelasalade-zadpatate

> rdv le samedi 27 juin 2015 aprem sur place (lire ci dessous)

La « défaite de la salade » était organisée à la ZAD Patate le 18 avril 2015 sur la plaine de Montesson pour contester les projets d’urbanisation de la plaine et pour révéler les doubles discours politiques et associatifs de ceux qui organisaient, le même jour, la balade officielle de la « fête de la salade ».

Un petit groupe de jardiniers pacifistes de la ZAD Patate, avec leurs banderoles, leurs outils et accompagnés des moutons d’Olivier ont donc rejoint la balade officielle pour aller expliquer aux participants qu’à « la fête de la salade » on leur en raconte bel et bien des salades !

Le cortège de sécurité est immédiatement intervenu de manière assez violente pour empêcher cette interaction en leur donnant l’ordre de partir, en leur retirant les tracts des mains et en les menaçant d’appeler la police car ils n’avaient pas d’autorisation de faire une manifestation dans l’espace public… Pour eux, qui ont leurs sièges d’élus ou qui sont propriétaires fonciers depuis des années sur la plaine, ils sont les seuls à avoir la connaissance, la légitimité et leur mot à dire sur l’avenir de la plaine de Montesson.

Cette hargne et ce mépris suffisent déjà à montrer à quel point le débat est clos et que leur intérêt pour la protection de la plaine de Montesson n’est au final que spéculation foncière, notoriété pharaonique et bonne conscience déguisée.

Ce n’est sûrement pas grâce à leurs « actions de sensibilisation », mais grâce à PLAINES TERRES et toutes ces personnes motivées, qui ont véritablement contesté le projet de la ZAC de la Borde que les choses changent !

Il semblerait que ce soit, entre autres, grâce aux recours contentieux de PLAINES TERRES que la mairie de Montesson reculerait sur son projet de la ZAC de la Borde (4 hectares de bonnes terres agricoles ne seraient plus urbanisées, la taille du parking et l’ensemble du projet serait à revoir).

Mais  continuons à rester mobilisés car rien n’est gagné tant que nous ne l’avons pas vu de nos propres yeux et il ne faut surtout pas en rester là ! A travers le recours contentieux de PLAINES TERRES ce n’est pas juste une partie du projet de la ZAC de la Borde qui est contesté, mais également bien d’autres aspects (sur l’urbanisation des terres, la biodiversité, la nappe de pétrole souterraine, l’enquête publique falsifiée, etc.) sur lesquels ils ne faut rien lâcher !

Quoi qu’il en soit nous vous invitons samedi 27 juin 2015 pour un après-midi (à partir de 13h) ici à la ZAD Patate pour :

- parler de la suite des actions à mener (enquêtes publics du SCOT, avenir de la ZAD et veille sur les autres projets néfastes en vue),
- faire une sortie naturaliste pour herboriser et repérer des insectes rares ou protégés sur la Zad et aux alentours,
- partager un verre,
- prendre soin des patates qui continuent à pousser et à participer à la lutte,
- et davantage si vous le souhaitez.

Venez avec vos grignoteries, vos graines, vos outils et vos propositions pour imaginer ensemble le devenir de ces terres qui doivent être plus que jamais protégées de l’urbanisation !

La ZAD Patate

Samedi : Lutte paysanne et « défaite de la salade » !

Ce samedi 18 avril 2015 c’est la Fête de la salade institutionnelle mais demain, que fêterons-nous, quand le bitume et le béton auront recouvert ce qui reste de terres agricoles et d’espaces naturels ?

« Grâce » aux choix de nos élus qui persistent dans le déni des enjeux climatiques, environnementaux et sociaux, nous assistons à l’une des dernières célébrations de l’agriculture urbaine à Montesson. Car comment oseront-ils encore se réjouir de la présence de salades dans les années à venir, alors que la ZAC de la Borde, la nouvelle RD121 et bien d’autres projets urbains les auront faites disparaître ?


Venez nombreux pour fêter avec nous la « défaite de la salade » et la « journée internationale des luttes paysannes » !

Avec au programme :

A partir de 10h00 :
Préparation de la manifestation de l’après-midi et jardinage au soleil à la ZAD Patate.

A partir de midi :
Pic-nique et plantation des premières patates de la saison !
Discussion sur l’accaparement des terres et des luttes paysannes pour la « journée internationale des luttes paysannes ».

A partir de 13h00-14h00 :
Ballade découverte dans la plaine de Montesson !
A pied et à vélo, avec les moutons et les masques d’espèces menacées pour la « défaite de la salade » et pour rejoindre, si possible, le cortège officiel.

Soyons nombreux ! (Pas besoin d’inscription pour venir…)

Apportez vos outils, vos instruments (ça serait génial d’en avoir), votre pic-nique à partager, vos patates, vos graines et votre bonne humeur.

« Préservons les terres » qu’ils disent !

 

Quand : Le samedi 14 février à partir de 14h
 

Retrouvez nous à la ZAD Patate de Montesson pour jardiner, planter des pruniers et des néfliers, préparer les prochaines actions, signer la pétition et échanger avec nous sur l’avenir de la plaine de Montesson.

 

2015-preservationdesterresagricoles-zadpatate

 

– Le dernier numéro du magasine des Yvelines parle de préserver l’agriculture alors que d’un autre côté ils laissent des projets inutiles urbanisées ces terres.
– Le Moniteur (1er hebdomadaire professionnel en France, généraliste de la filière Aménagement, Construction et Cadre de vie) nous offre cette semaine une carte des ZAD en France où apparait la ZAD Patate ! Mais attention l’idée n’est pas vraiment de nous mettre en avant puisqu’ils titrent : « Opérations menacées : Comment protéger les chantiers des activistes » Objectif : mieux comprendre les zadistes pour apprendre à protéger les chantiers de ces activistes. Voir l’article

 

Le maire de Montesson suit les mêmes discours sur le fait qu’ils se bat pour la préservation de la plaine de Montesson et pourtant il continu à aider les aménageurs de surfaces commerciales, à construire des routes et à urbaniser inutilement

 

Des projets inutiles, à commencer par celui-ci.
Le maire de Montesson dit « Les espaces constructibles, c’est fichu, ils seront construit ». Mais les espaces dits « non constructibles » voir « sanctuarisés » par le PRIF (Plan Régional d’Intervention Foncière) voient une route (la RD121) passer en plein dessus sans que personne ne puisse broncher. Des friches industrielles et des délaissés urbains pour construire la ville sur la ville il y en a (à commencer par FLY à Sartrouville, la jardinerie de Carrefour ou Nicolas à Montesson) ! Pourtant les entreprises ne se jettent pas dessus… pourquoi ? Hé bien parce qu’elles veulent toutes profiter de l’indispensable aubaine qu’est l’infrastructure routière neuve (la RD121) payée par le contribuable pour faire du profit et ensuite pour qu’elles abandonnent à leur tour leurs cadavres de centres commerciaux.

 

zadpatateRD121routeurbanisationbetonnisationpollution
Photo dans le courrier des Yvelines : Phase 1 sur les friches et jardins ouvriers en ville.
Phase 2 a déjà débuté sur la plaine de Montesson.

Les deux stations essences de Montesson ont pollué la nappe phréatique, croyez-vous que l’exploitant a réparé et dépollué, non on se contente de laisser le temps faire son œuvre après des travaux sommaires, d’ici trois millénaires il n’y aura plus de pollution, en attendant essayez de ne pas boire l’eau de la nappe, ni d’arroser les salades avec.
Lire la fiche BASOL sur la pollution des sols : 26 000 m2 de nappes polluée, une couche d’hydrocarbures de 29cm…

 

zadpatatestationservicecarrefourpollutionpetrolenappephreatiquesoleau

La station service près de la ZAD Patate est fermée depuis des années.
Pour retirer les hydrocarbures il va falloir creuser davantage !

 

La ZAD est fauchée, longue vie à la ZAD Patate !

Ce dimanche 9 novembre 2014 venez à la ZAD patate pour la replanter !

Rapportez votre picnic, de quoi faire des boutures, semer, bricoler, jardiner…

 

 

zadpatate9novembre

 

 

> Et si vous n’avez pas signer la pétition c’est par ici !

 

 


> Retour sur l’exposition au 104

Voici des petites nouvelles de la dernière “sortie dans le monde” de la ZAD PATATE.
L’expo super intéressante de Asa Sonyasdotter au 104 à Paris, parle des variétés anciennes de pomme de terres, c’est l’occasion, en parlant de l’Histoire, de faire connaître les enjeux liés à l’érosion de la diversité des plantes cultivées,  et de laisser supposer que nous sommes peut-être proche de la révolution…

Même si notre action de l’association « Plaines-Terres » concerne la préservation des terres nourricières et  des espaces naturels, elle s’intéresse aussi à la défense de certaines libertés, comme celle de pouvoir semer ou planter à partir de nos propres productions.
En effet, l’industrie qui veut  garder le monopole  fait financer ses recherches  (pour trouver des nouveaux brevets qu’elle fera payer) par une taxe obligatoire dont doit s’acquitter tout agriculteur qui  souhaite ressemer les grains issus de ses récoltes.
Le monde de l’agriculture n’échappe pas à la logique industrielle, c’est pourquoi,  à force de simplifier, il est arrivé à appauvrir de façon alarmante la diversité  des plantes cultivées.
Les variétés de pomme de terres anciennes dont parle Asa dans son travail ne sont malheureusement pas les seules à être menacées.
Les variétés anciennes ont pourtant des avantages sur les modernes : elles poussent sans les pesticides et souvent elles sont bien plus savoureuses.
Peut être que la révolution pourrait commencer par que  chacun de nous sache cultiver au moins une variété de légumes issus de la récolte de l’année précédente.
A la ZAD, c’est ce que nous pratiquons déjà, les premiers seigles et maïs venaient de la récolte de la Roche Guyon. Le seigle a été ressemé cette année, le lin et la phacélie aussi, les haricots grimpants, et en 2015 les pommes de terre d’Asa bien sûr. Les graines sont distribuées ou échangées avec d’autres jardiniers, qui s’ils sont convaincus nous laissent quelques centimes en échange.

 

patate expo 1_Mise en page 2 patate expo 2_Mise en page 1 patate expo 2_Mise en page 1



La pétition est en ligne et les rencontres se poursuivent !

 

La pétition est en ligne :

Commençons par la pétition de Plaines terres qui est désormais en ligne sur cette page du blog de la ZAD Patate et sur cette page internet. (un formulaire simple, sans pub, sans inscription, sans multinationales derrières…). Vous pouvez aussi continuer à la signer sur papier en venant nous voir lors des différents évènements et actions auxquels nous participons dans la boucle de Seine de Montesson et ailleurs

Merci à vous de la signer et de la partager autour de vous pour la protection de la plaine de Montesson !

 

 

Récoltes et prochains évènements :

– Nous serons de passage avec un bout de stand à la Bellevilloise (19-21 rue Boyer Paris 20e) pour le FELIPE (Festival de la presse et de l’écologie) le samedi 18 et dimanche 19 novembre.

– Nous serons au centre culturel le « 104 » à Paris pour participer à une sorte d’exposition / marché paysan le samedi 18 octobre 2014 de 14h à 18h dans le cadre du lancement d’une expostion sur la patate réalisée par  Åsa Sonjasdotter.
Åsa nous a offert quelques variétés de patate que nous avons pu récolter dimanche 5 octobre 2014 :

récolte patates_Mise en page 1

récolte patates_Mise en page 1

 

– Nous ferons des boutures à faire ensemble début novembre !

Nous avons fais un semis de seigle à l’endroit où il y avait les patates sur la parcelle avec le broyat.
Pour les autres parcelles nous prévoyons d’y semer quelque chose et d’y faire des boutures.

Effectivement les mois d’octobre et de novembre sont des bons mois pour faire les boutures dites « à bois secs » qui se pratiquent avec des arbustes et arbres caducs après la chute des feuilles…
Retrouvons nous le dimanche 9 Novembre après-midi avec nos branchages à bouturer !

Consignes habituelles :
Coupez des rameaux de 30 cm de hauteur ; plantez-les d’un tiers en pleine terre avec un peu de substrat drainant ; laissez-les à l’abri du vent.

Liste exhaustive des plantes à bouturer :
– en octobre :  Symphorine, solanum (morelle jasmin), aulne, érable à feuilles de frêne, weigelia, groseillers, framboisier, myrtille, santoline, seringat, vigne vierge, juniperus, hebe, deutzia, bignone…
– en novembre : Actinidia (kiwi), groseillers, sambuscus (sureau), cornus (cornouiller), salix (saule), rubus (ronce), caryopteris, perovskia, peuplier, buis, lonicera (chèvrefeuille), rosier, seringat, spirée, morus, laburnum, forsythia…

Amitiés à toutes et à tous
Camille

Moissons et contestation de la DUP de la ZAC de la Borde !

La Zad patate, se maintient dans les bourrasques diverses et variées. Au programme du weekend dernier : moissons (seigle, lin, phacélie) et démarches juridiques pour attaquer la DUP (Déclaration d’Utilité Publique) de la ZAC de la Borde (précisions à venir). Nous avons reçu l’aide d’une avocate spécialisé sur la question pour nous accompagner dans notre contestation avec une une procédure de recours contentieux . Affaire à suivre qui va durer plusieurs mois.

Les frais de dossier sont assez importants et nous faisons d’ores et déjà un appel à dons pour permettre de poursuivre nos démarches administratives, comme sur le terrain. Si vous souhaitez aider le collectif dans sa lutte contre l’urbanisation de la plaine maraîchère de Montesson vous pouvez faire un don en nous joignant par email.

Votre aide sur le terrain est aussi la bienvenue ! Suivez les infos et appels à l’aide en vous abonnant à la newsletter de la ZAD patate (banière sur la droite du blog).
 
Nous organiserons également des actions et évènements de soutiens sur Paris à partir de septembre avec peut-être une présence :
– Les 20-21 septembre au festival de soutien à Gonesse en participant à une table ronde.
– Les 27-28 septembre pour le FUC (Festival des Utopies Concrètes).
 

Rejoignez les patatistes !

moisson seigle_Mise en page 1

 

moisson seigle_Mise en page 1

  

Nous ne sommes pas DUP pour la ZAC de la BORDE !

Après quelques semaines de retrait de la ZAD Patate nous avons soudain appris que la ZAC de la BORDE avait été déclaré d’utilité publique (DUP) ! Mais non nous ne sommes pas dupe et nous n’allons pas nous arrêter là !

Une enquête d’utilité publique relative à la ZAC de la Borde s’est déroulée sur la commune de Montesson du 18 avril au 24 mai 2013. Le Commissaire enquêteur a remis un rapport dont nous contestions des points essentiels par courrier émis au Préfet et au Préfet de région (courrier du 23 aout 2013). Le 19 mai 2014, le préfet a déclaré d’utilité publique le projet de ZAC de la BORDE à Montesson (ARRETE 2014139-003) sans aucune remarque ni réserve. Nous considérons cela comme inadmissible d’autant que l’actualité nous montre le problème crucial que de tels projets peuvent causer notamment pour les terres agricoles et les espaces naturels.

Si vous souhaitez participer à nos actions sur le terrain ou nous aider à contester la DUP de manière juridique merci de nous contacter rapidement, tout ce joue maintenant !

patates et seigle_Mise en page 1 patates et seigle_Mise en page 1 patates et seigle_Mise en page 1

Le jardin suit sa vie, les patates poussent malgré la sécheresse sur place, les herbes hautes font parti du jardin pour accueillir la faune locale et même si une partie du jardin a été détruite (fauchage du verger de 30 arbres et d’une partie de la haie) nous gardons la patate !

 

–›  Dans le cadre des ateliers d’été : agriculture urbaine & biodiversité nous vous invitons (le lundi 30 juin à partir de 13h ) à la ZAD Patate !

Jardinage, récolte du seigle, visite de la plaine, discussion sur l’avenir des terres maraîchères péri-urbaines…